dimanche 26 août 2018

Le retour par la Russie 2018

Les frontières ne modifient pas les paysages, et l'Altaï Mongol se poursuit par l'Altaï Russe 
avec des paysages toujours aussi grandioses
Certains sommets voisinent les 4000 mètres

Un environnement montagneux, de petits villages blottis au fond des vallées

Une route sinueuse, variée, avec par moments des couleurs sur les flancs étonnantes

Et puis de l'eau, comme dans toutes les régions montagneuses et glacières

L'eau a creusé profondément des gorges

Que la route s'efforce de suivre, dans tous les sens du terme

Paysages splendides lors d'un bivouac du soir

Des vallées profondes, cultivées, et ordonnées 

Et une route de très bonne qualité nous permettant de rejoindre rapidement Barnaul

Barnaul, ville où se trouve la 1ère concession MAN de Russie, objectif réparation du ressort cassé

Nous y étions attendus, le rendez-vous était organisé grâce à Viacheslav, ma relation Franco-Russe. 

Après démontage, recherche d'une lame pouvant correspondre (solution non retenue), 

recherche d'une lame occasion, assemblage après usinage de bague pour les articulations et mise à la presse,

Pose sur le véhicule, essai au sol...la lame maîtresse est trop longue et ne conviendra pas

On redémonte le tout, on dissocie les lames du paquet, et on cherche...

La solution : Le forgeron qui forgera la lame à dimension en travaillant la lyre (impensable chez nous)

Et on repose le tout, et cette fois c'est...parfait

Deux journées de travail, sous la direction d'Alexandre, le chef d'atelier qui a été d'une remarquable présence et efficacité,

Et avec l'aide technique et patiente d'Anton, allant de la réception à la recherche du forgeron

en passant par la mécanique de précision (tournage de bagues et emmanchements)

Encore une belle rencontre et une belle expérience. 

Les orages violents dans les villes Russes provoquent rapidement des inondations 

par suite de l'engorgement des réseaux. Attention, on peut être vite surpris

Arrêt à Omsk, chez MAN (déjà visité à l'aller) pour une petite beauté bien méritée

On en profite pour permuter les pneus, 1h45 pour les 4 aidé de Jean-Pierre, un record

La Sibérie, ses bouleaux

Ses spectres de bouleaux tout le long de la route

Ses Kamaz, 6x4 de chantier légendaire, présents dans toute la Russie, ils sont des millions

Et toujours ses travaux routiers

Qui provoquent des embouteillages monstrueux

La Sibérie et ces tombes au bord des routes,

Le russe joue à la roulette avec sa voiture ou son camion, mais parfois il y perd la vie

La libellule trouvait le plastique chaud et accueillant, petite pause

Cette petite jument à suivi Jean-Pierre jusqu'au bivouac de la banlieue d'Oufa, 

Pas craintive, pas maigre, paisible et curieuse, elle a passé un moment avec nous

Le long des routes, on peut (presque) tout acheter, du fumoir à poissons,

jusqu'aux samovars et alambics

Au loin la ville d'Oufa et son voile de pollution

Dont on comprend pour partie les origines

Même éloigné, le nuage noir plane au dessus de cette ville industrielle de plus d'1 million d'habitants

Plus tard on retrouve les champs, et la moissonneuse batteuse donne l'échelle de l'immensité

Contraste entre mécanisation et modernisme, et meules de foin dressées à la fourche.

Nous poursuivons notre route vers l'Ouest, certaines zones voient se côtoyer, 

champs cultivés et champs pétroliers, étonnant

Juste à proximité de la route, à portée de mains

Lors de la traversée de Naberezhnye Chelny sur le fleuve KAMA, siège de la marque KAMAZ

nous croisons ce véhicule, camion de course des frères KUPRIYANOV, que vous retrouverez sur les prochains rallyes-raids.

Bel engin, tout neuf, sortie d'usine. Premiers tours de roues.

Plus loin, c'est la Volga que nous traversons

Fleuve gigantesque

Presque une petite mer intérieure, toujours aussi démesuré.

Et tout au long de la route, ces petites mamies, assises sur siège pliant

proposent à la vente, les produits de leurs potagers ou cueillettes : pommes,

poires, tomates, concombre (Russie oblige), champignons... 

Mais ne jamais se laisser distraire, le repos peut être de très courte durée

Imaginez ces rails, par temps de pluie, remplis d'eau…

La veille de la visite de Pavloski Posad, au bord d'un lac, une famille russe nous aborde

anglais impeccable, enfants charmants, et visite bien entendu !

Arrivée à Pavloski Posad (banlieue de Moscou), siège historique de la fabrication des foulards russe

La fabrique ne se visite pas, sorte d'usine bunker à la mode russe.

Si l'usine n'est pas accessible, le magasin d'usine est une mine, pour ces dames...

Avant dernier bivouac en Russie, au hasard. Au bout de la rue une impasse, quelques maisons

Des gens aimables, curieux, visite s'impose. Quelques mots d'anglais, de la bonne humeur

Une bonne nuit.

Un petit hameau, composé de maisons bien tenues, et de jardins fleuris.

Demain, nous repassons en Europe, et quittons la Russie.

Nos bivouacs de rêves seront trouvés, par hasard (comme souvent), ici dans les environs de Kaunas (Lituanie)

Dans la banlieue sud de Varsovie, nous seront entourés de vendeurs de citrouilles, toutes tailles, couleurs et dimensions

Mais aussi de plantations de fruitiers, notamment pommiers qui croulent sous leurs fruits

Bivouac le long de la Vistule, environs de Varsovie

Tiens, second tour (200 000 Km)… avant d'arriver à Cracovie

Cracovie : ville simplement magnifique

Merveilleusement conservée et agencée, le touriste y est absolument roi

L'omniprésence des chevaux et des calèches, une partie du savoir faire et du patrimoine polonais

Façades peintes en parfait état

Le beffroi de l'Hôtel de Ville

La basilique Saint Pierre Saint Paul

Le carrosse et sa belle cochère qui nous ont fait faire une découverte de la ville

Des palais en grands nombres

Le château du Wawel

Et sur la place du Marché, des défilés surprenants et bourdonnants (thème de l'abeille)

Ou des activités pleines de bulles

Des architectes ont du se faire plaisir en réhabilitant d'anciennes demeures en galerie de luxe

Des magasins aux décors incroyables

Et une quantité d'échoppes dans l'enceinte de la Halle aux Draps

Le quartier juifs, typique, très animé de jour comme de nuit

Et un vendeur de boites d'allumettes (de toutes tailles, pour la déco)

Ville agréable, où l'on se promène sereins et portés par la douceur de l'ambiance.

Le lendemain, visite d'un lieu mythique des environs de Cracovie, la mine de sel de WIELICZKA

Avec l'aide de Jean-Pierre, les 64 mètres de profondeurs (sur les 380) ne leur ont pas fait peur.

Nous avons parcouru 2,5 kilomètres de galerie sur les 210 kilomètres que compte la mine...

Une reconstitution de l'extraction des morceaux de sel, dénommés "bonhomme de neige"

Vue sur les machineries, à l'époque où elles étaient animées par la force humaine

Plus tard, c'est le cheval qui est devenu le "moteur" de la mine

Des étaiements totalement spectaculaires, avec des salles d'une hauteur impensable

Il a été creusé une église, décorée de sculptures de sels, avec des lustres en sel, le tout réalisé par des mineurs artistes

Quelques exemples de morceaux de minerais de sel, assez spécifiques il est vrai.

Après tous ces efforts, il fallait un réconfort bien mérité.

Car le lendemain, c'est une visite d'un tout autre genre qui nous attend : AUSCHWITZ-BIRKENAU

Sur le parking du site où nous bivouaquons, le soir, visite de deux jeunes en voyage. Echanges et discussions sympathiques

Ils laisseront à Christine et Jean-Pierre un pot de confiture, clin d'œil de leur région d'origine, dommage, ils n'ont pas laissé leur coordonnées… sauf si…(en commentaires)

AUSCHWITZ-BIRKENAU

De ce lieu de mémoire, où l'immense émotion côtoie en permanence l'effroi, nous ne mettrons volontairement aucun cliché, et aucun commentaire, hormis cette phrase qui résume tout. 

- page 2 de 10 -

Page top