Mongolie 2018

Mongolie ...enfin 
Les grands espaces tant attendus. Voici la Mongolie
Rapidement nous devons traverser des zones urbaines, toits métal colorés, 
habitat un peu disparate dans son organisation et sa répartition.
Mais les troupeaux et cavaliers chargés de les conduire sont aux portes des villes
Ici une monture qui ne doit pas être facile…! Avis aux amateurs
Les cieux peuvent varier rapidement et offrir sur un même point de vue depuis le ciel bleu
jusqu'à l'orage en passant par l'arc en ciel
Et le cheval est toujours présent, en liberté. Sa crinière est ici gigantesque
L'homme, son cheval, son troupeau, une vision du pastoralisme Mongol
Le spectacle est permanent, ici double arc en ciel pour le même prix
Mais après les nuages et la pluie, revient le beau temps
Et ses moments de convivialité, seuls au milieu de ces grands espaces.
Nous sommes quelques centaines de kilomètres au Sud de notre point d'entrée en Mongolie
Les animaux volants et rampants sont omni présents
La flore toujours aussi généreuse
Les edelweiss en quantité, et qualité
Le lys martagon donne de la couleur aux prairies
Et voici le résultat ! Une promenade dans cet environnement est un régal.
Et quand vient le soir, les couchers de soleil nous font rêver
Puis route vers le célèbre monastère d'Amarbayasgalant. Une piste mémorable.
Les lieux saints se méritent
Les paysages grandioses, regardez ces deux majorettes (les deux autres camions)
dans cette étendue verte
Une vision des pistes (prenez celle qui vous semble la moins défoncée) depuis le col avant
de descendre vers le Monastère
Et la vue de cet ensemble, bien conservé et toujours actif.
L'entrée du Monastère
Le mur, en regard de l'entrée, pour arrêter les esprits qui ne se déplacent qu'en ligne droite
Détail des extrémités angulaires du toit
Les moulins à prières traditionnels sont présents partout
Détail de l'un d'eux
Les bouddhas à l'entrée, majestueux
Et un peu effrayant quand même !
Détail du plafond à caissons du temple
Les offrandes récentes apportées par les pratiquants
Un bouddha
Et dans les vitrines 1000 bouddhas de taille décroissantes de bas en haut
Effigie du créateur de ce monastère, 
Seul un moine était présent ce jour là, dommage 
Lecture des écritures
Vue d'ensemble de l'intérieur du temple
A l'extérieur, se dresse une immense statue d'un bouddha, en surplomb du temple
400 marches doivent être gravies pour y accéder
Les voici, pour son pendant de l'autre côté du temple
Avant de repartir, il faut franchir un gué, et attendre que les chevaux nous laissent le passage
En Mongolie, le transport des chevaux est plus simple qu'en Europe, point besoin de van !
Et de nouveau le grands espaces, cultivés à l'approche de la capitale Oulan Baator
Les terres cultivées représentent 1% de la surface du territoire !
La célèbre place d'Oulan Baator, avec son building en forme que cartier d'agrumes
Le palais central en vis à vis du building. C'est le siège du gouvernement démocratique Mongol
et la célèbre statue de Gengis Khan
Quelques tenues de cérémonies portées lors d'une remise de décoration
La tenue traditionnelle du Mongol : chapeau, bottes et dell (manteau)
Dans une rue proche de la place centrale, un bouquiniste s'entretien paisiblement 
avec les forces de l'ordre (police et militaire)
Au centre d'Oulan Baator, les vestiges du passé côtoient parfois la grande modernité
Cette ville a profondément changé depuis notre première venue en  2011
Au musée national de l'histoire de la Mongolie, le drapeau 
La Mongolie ne comporte que 4 points d'entrée terrestres avec Russie au Nord et
Chine au Sud
Un instrument de musique inspiré d'une gazelle du désert, magnifique
Au musée, costumes traditionnels de différentes régions et peuples 
qui constituent la Mongolie actuelle
Autre vitrine, il y a chaque fois l'homme et la femme
Et un exemple de la selle mongole en bois, 
fameuse pour son inconfort total (pour nous les occidentaux)
Oulan Baator est un immense chantier, les constructions d'immeubles fleurissent
de toute part, et ont remplacé la plupart les yourtes 
Mais dans d'autres quartiers, elles existent encore
Le marché noir, Narantuul, c'est une immense zone où on peut tout trouver, 
même le plus improbable.  
Les marchands de tissus font rêver avec l'infini variété de couleurs
Les meubles peints que l'on retrouve en autre dans les yourtes sont ici décorés sur place
Rencontre avec Bayanna et son fils de 10 ans, guide Mongol 
dont le contact nous a été fourni par des amis, parfaitement francophone,
plein d'humour, amoureux de son pays, mine de renseignements précieux
L'incontournable statue de Ginggis Khan, 40 m de hauteur, 250 Tonnes, 
en acier inoxydable, impressionnante (l'escalier intérieur permet de monter sur la tête du cheval)
Toute la bonté de cet homme s'exprime dans ce visage !
En main droite, la cravache d'or, symbole de l'unification de l'empire Mongol 
(13ème siècle), et dont la légende dit qu'elle aurait été trouvée sur ce site
Statue stylisée de guerrier mongol
Détail du visage
Un autre, dans un autre style
Le guerrier Mongol du 21ème siècle, surnommé Jean-Pierre !!!
Un ancien pont de bois qui permettait de franchir la rivière Tuul, qui traverse Oulan Baator
En route vers le parc national du Terej (50 kms à l'Ouest d'Oulan Baator), 
nos premiers yacks en plein jeu
Le chef de bande, identifiable à son ruban autour de l'encolure. 
Juments, poulains et autres équidés, respectez le chef 
Nuit au col à 1800 mètres puis redescente vers Oulan Baator
La pluie avait rendu la piste en terre un peu moins adhérente que souhaitée…
L'un d'entre nous en a fait le frais… Posture un peu délicate.
Mais nous avons toutes et tous contribué à en effacer les stigmates…
L'eau, le ravitaillement en eau en Mongolie. Un grand moment.
Trouver la maison d'eau, généralement une petite construction qui ne paie pas de mine
Trouver celui qui en détient la clef
Trouver les raccords ou combinaison qui permettent de remplir.
Forée à 5m sous terre, avec une pompe de relevage électrique, c'est très efficace
Ensuite payer, 300 Touggourt pour 130 litre soit...10 cts d'Euros
Le bidon bleu, c'est notre machine à laver !
L'homme qui détenait la clef, parlant quelques mots de russe
Pendant notre remplissage, nous sommes l'attraction. 
Ici un enfant qui aide à ramener le troupeau
Agile le premier pour sauter sur la moto
Et hop le second serre le premier contre le père, et c'est parti
Le visage du père...respect
Visage d'enfant visiblement séduit par l'appareil photo de Fabienne
puis vient le tour des chevaux, heureusement nous n'avions pas tout pompé
Le long du chemin, des vendeurs de légumes (ici des oignons)
Et le soir, bivouac de rêve, seuls avec les bovins, ovins, chevaux, marmottes, 
et les grands rapaces
Un Tas, vautour fauve de Mongolie, magnifique
Un autre saisi au vol quelques instants plus tard
Quelques chevaux se protègent du soleil
Et cette sorte de petits lupins miniatures, jamais vus juste que là.
Visite des ruines du Monastère de Manzushir, qui pouvait accueillir jusque 1000 moines
Il a été détruit à l'époque soviétique
Quelques statues sont encore présentes
Un chaudron dans lequel les moines faisaient cuire 10 moutons et 2 vaches 
Vue de quelques restes épars
Les ruines témoignent de la grandeur du passé
Et le tableau dans le petit musée, illustre ce qu'étaient ces lieux, avant…
Ils sont maintenant habités par des marmottes
Des écureuils
Non loin le gardien surveille son troupeau à cheval
Et poursuite de notre route, toujours vers le Sud, avec une incursion à l'est vers
un lieu particulier nommé Ikh Gazrin Chuluu
Mais avant, coucher de soleil oblige
Autour d'un apéro convivial
On ne s'en lasse pas et on y retourne
En chemin, il suffit d'ouvrir l'œil pour voir la faune
Quelques échassiers et leur petits
Une gazelle
Et le Tas, vautour omniprésent, monstrueux
Au décollage
En formation
En train de planer, ils sont partout
Arrivée dans ce parc, par grand vent, presque tempête de sable, atmosphère féérique
Aspect de ces amas granitiques, dans ce parc naturel et protégé, après que le vent se soit calmé !
Et de nouveau le coucher du soleil
Les couleurs sont magnifiques
On ne s'en lasse pas (photo non retouchée)
Et découverte plus précise le lendemain lors de notre ballade à pieds
Etrange composition de la nature
Etrange animaux toujours aussi étonnants par leur côté...préhistorique
Fabienne donne l'échelle de cette immensité
Et retour à Mandalgovie, sur la route du Gobi.
Une maison d'eau située au milieu du village. IL faut trouver la personne qui détient la clef pour nous permettre de faire les pleins des camions. Moment d'échange avec les enfants et leurs parents et même les animaux.  
Attraction pour les enfants, logique !
En Mongolie ce sont les jeunes ados (ici à gauche) avec lesquels on communique
en anglais, appris à l'école. Distribution de bonbons, barrettes, savon, parfums, maquillage etc....
Ne sont-elles pas craquantes ces petites ?
Sans commentaires…
Nous sommes le 06/07, demain nous nous dirigeons vers Dalanzadghad
Exécution de tous les pleins (eau, gazole, nourritures)
Exécution de tous les vides (vidanges)
Et départ vers le désert de Gobi, 
dans lequel nous n'aurons sans doute plus aucune connexion internet.
A suivre...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.travel-truck.com/index.php?trackback/10

Fil des commentaires de ce billet

Page top